Jeudi
02.06
All pigs must die
Depuis le EP sorti en 2010, APMD a su convaincre très vite qu’on pouvait pas le résumer à « un groupe contenant des type d'autres groupes, donc c'est surement que pour le fun ou la tune donc bof », de plus, on a plus besoin de s'emmerder avec des définitions comme hardcore-crust pour convaincre nos mères que c'est vachement bien et qu'elles devraient y jeter une oreille. APMD s'est imposé comme indispensable dans le paysage chaotique de nos discothèques, dans le rayon « violent, sérieux, argputain, casser des choses, mettre dans le casque quand on prend le bus, vicieux, « et si on danse? », ces lumières froides et violentes qui ne sortent que la nuit pour me manger les yeux», un de nos rayon préféré sans rien vous cacher.
Implore
Rapide et noir, pas sombre, ni taupe, ni gris-brouillard-Bienne. Noir. Même les blast-beat foutent le bad, il est socialement inacceptable de danser sur les moments beat-down, à moins que tu aies une poule en main que tu comptes sacrifier à on veut pas savoir qui, surtout si tu es un con de coreux en short. Et si tu as l'intention de faire de l’air-guitar parce que ton enthousiasme joufflu ne s'effrite pas au premier vertige de la mort, il y a des chances que tes doigts tombent en petits boudins déchiquetés par les notes tranchantes tirées à bout portant. Bref c'est pas facile facile tout ça.
Ashtar
Zeit
Vendredi
03.06
Grime
Parfois le Death c'est rigolo. Ben pas cette fois.
C'est affreux. C'est la boucherie des bon sentiments. C'est aussi fun que les vieux poèmes de ce rigolard de Nietzsche dans ses jours creux. On comprend mieux cet expression «  le ciel nous tombe sur la tête »qu'utilisent les éprouvéEs de la vie et les survivantEs, t'écoute ça et ta nuque s'enfonce de bien 3-4 cm, bien tassés. Le dernier album a été produit avec une moissonneuse-batteuse et c'est vraisemblablement tout le bien que nous veulent ces gens.
Tromblon
On ne peut que se réjouir de la mort du screamo. Alors quand il ressuscite, c'est pas dans la lumière du Christ, mais sur un bout de vieux charnier bien moche, où tout ce qui y vit est mort (si) et puant. Du coup ça la file mauvaise, une mauvaise qui engendre de la haine qui engendre du chaos et résultat: « paf » un super EP. De plus, on nous a soufflé qu’en concert, une fois passé l'odeur, c'était complètement hyper.
Department of correction
Du GRRRRRRRRIIIIIIIIIIINNNNNNNNNNNNNND!!!!!!
Verdun
Enjouée et primesautière comme une fleur de cerisier virevoltant dans le vent, la musique de Verdun saura accompagner vos rêveries colorées et vos pique niques dominicaux. Cristalline comme le pur rire d'un enfant pur et aussi pur, ces douces mélopées sont la panacée aux maux de la planète. C'est la fête de l'amour. Tout ira mieux à présent.
Shitshifter
Qui a dit à ces types que c'était ok de faire une musique pareille? Quand on a écouté le premier album, on avait déjà perdu tout sens de l'espace et de la dignité, mais à l'écoute du dernier, un live, moi j'ai perdu mon âme et la télécommande était dans le frigo. C'est pas OK de faire ça au gens!
Agent of Kaos
Agressif, mélodique et punkoïd, les gentes et les gens de Agent of Kaos seront le seul petit bout de soleil tiède de la soirée. Ça c'est du Schatzeli.
Ethrond
Shit in. Shit out.
Samedi
04.06
Zatokrev
Regarde les hommes tomber
C'est clair qu'avec un nom pareil on pourrait s'attendre à une bande de jeunes casse-bonbons sérieux comme la mort tout juste bon à nous torcher du neo-black boursouflé et arrogant, grêlé de références à des sujets tout à fait bateau comme la déchéance de l'ange, la bible, le projet d'un album en triptyque et Gustav Doré. Avec un nom pareil on disait donc, ça pourrait être ce genre de groupe dont on entend surtout parler parce qu'ils semblent baser leur communications sur un stand merch monstrueux tellement qu'ils ont de beaux t-shirts et que combien de connards et connasses se dandinent avec les dits t-shirt sans avoir aucune idée de quoi elles/ils portent, des t-shirt ou des sacs en tissus pour ranger le vinyle série limitée couleur black-metal-rouge-sang, bordel de merde. 
Alors qu'en fait, c'est vachement bien.
Plèvre
Ce qui est sûr avec Plèvre, c'est que lors de leurs concerts, on se sent pas franchement bien. Ça va vite et puis ça fait mal aussi et c'est pas super jouasse et ce genre d'atypisme qui désécurise ben c'est pas gentil. En même temps t'es pas à un festival de ska-festif alors ta gueule.
Leon
Morgue
Enfiiiiiiin, ce nouvel album on l'attendait en trépignant du cul et le résultat c'est qu’il arrache des têtes, alors tu penses bien que l'idée de l'entendre en live sous la neige, avec une salamandre dans l'oreille, des bouts de la tour de la Berthe qui nous tombent dessus, un verre de Suze absinthe dans la main -car on est des audacieuses et audacieux- ça nous rend tout guilleret. Du coup nous qui rêvions de trouver la musique idéale pour courir torse nu les bras ouverts vers le vide les mains en sang en hurlant des trucs qu'on comprends pas en dégueulant des aiguilles d’épicéa, en se faisant mâchonner le cul par un berger briard (oui, un briard, oui c'est comme ça) ben il semblerait que nous allons être comblés. Ça c'est chic.
Maïak